« Acharnement judiciaire », disent-ils

C’est avec un délicat ricanement que nous avons appris la mise en examen de notre ancien majordome Président de la République pour abus de faiblesse.

Pour abus de faiblesse ? C’est assez drolatique d’entendre cette accusation, non ? Abus de faiblesse… Mais qu’a-t-il fait d’autre pendant ces dix dernières années, le petit domestique de la finance mondiale, sinon abuser continuellement de la faiblesse des Français ?

Pis : que font TOUS ces hommes de pouvoir en France sinon abuser de la faiblesse d’un peuple incapable de se gouverner lui-même ?

L’abus de faiblesse est caractérisé, juridiquement parlant, par le fait de profiter de l’état de vulnérabilité d’une personne en ayant connaissance de cet état vulnérable. N’est-ce pas qu’ils profitent tout à fait de notre désarmement, y compris et surtout intellectuel, pour nous abuser ? N’est-ce pas, non seulement qu’ils en profitent mais qu’ils l’encouragent ?

C’est bien parce que nous sommes tout à fait faibles, vulnérables, et enfermés dans cet état de vulnérabilité par des institutions qui prétendent pourtant nous rendre souverains (l’école en tête), que les hommes de pouvoir peuvent tout se permettre sans jamais que nous remettions en cause leur existence même.

Si nous n’étions pas si vulnérables, si ignorants, nous n’aurions pas besoin de gouvernement – qui est aux peuples prétendument libres ce que la tutelle est aux personnes jugées ouvertement déficientes par l’Etat-maman. Nous nous laisserions pas ainsi dicter nos vies, nous ne nous laisserions pas nous rendre complice des pires crimes. Il n’y a pas de gouvernement possible sans abus de faiblesse.

Nous sommes tous des vieilles dames abusées ! Dans nos fausses démocraties, le peuple n’est rien d’autre qu’une pauvre vieille femme se faisant abuser et faire continuellement les poches par une misérable crapule à cravate que l’on appelle l’Etat. (Mais un peuple qui, à la différence de dame Bettencourt, se fait voler la richesse qu’il a créé, et qu’il est seul à créer, et non pas qu’il aurait lui-même volé, comme tout capitaliste qui s’irrespecte.)

Il va s’en dire que la dénommée justice, qui n’est que le masque de l’injustice armée, ne viendra pas à notre secours.

***
 

Quant aux réactions hystériques des sarkolâtres qui ont suivi la mise en examen de leur dieu, elles ont le mérite de mettre une nouvelle fois à nue la vérité de cette justice.

Il est bien entendu que la prétendue justice n’est qu’un organe chargé de défendre un ordre social injuste et de réprimer ceux qui y contreviennent. Elle n’a pas pour but de rendre la justice, mais de rendre l’injustice toujours plus durable et légitime. Cet ordre considère comme juste uniquement ce qui est juste pour son maintien.

Dès lors, il est absolument intolérable que Nicolas Sarkozy, ardent défenseur de cet ordre, soit inquiété ne serait-ce que symboliquement par cette justice. Il va sans dire qu’il ne sera jamais condamné, mais le mal est fait. On a attenté à l’honneur d’un brave homme, par nature au-dessus de tout soupçon. C’est ainsi que ce bon élève de Guillaume Peltier, sarkolâtre parmi les sarkolâtres, peut se permettre de clamer haut et fort, avec un ton sûr et définitif, que Sarkozy n’a rien à reprocher. RIEN.

Bien entendu qu’il n’a rien à se reprocher. C’est l’évidence pure. Il a magouillé ? détourné des fonds ? assisté le cartel bancaire dans ses vols et crimes ? tué des innocents en déclenchant la guerre en Libye ? Qu’importe tout cela puisque la seule chose qui compte pour cette prétendue justice c’est d’être du bon côté de la Force. Quand bien même Sarkozy aurait violé la Loi, cette dernière ne s’applique que pour les dominés, que pour les petites gens à la merci de la Force.

Que Sarkozy soit quelque peu molesté par la justice, voilà qui est infamant. ACHARNEMENT JUDICIAIRE, qu’ils disent, les sarkolâtres outragés ! Ils ne sont pas très loin de comparer son martyr à celui d’Alfred Dreyfus. Pourtant, d’habitude, ils adorent ça, l’acharnement judiciaire. Ne sont-ce pas, eux, en compagnie de leur maître, qui militent continuellement depuis des années pour une justice plus répressive, pour des peines de prison plus dures, pour le flicage généralisé, bref pour toujours plus d’acharnement judiciaire envers les petites gens qui n’ont que peu à y opposer ? Voilà toute la cohérence de leur justice. Il y a Sarkozy qui est innocent de tout pour toujours et qui ne saurait souffrir d’être suspecté, et les Français modestes qui doivent eux être considérés comme des délinquants en puissance et traités impitoyablement par la justice.

Nous aimerions bien savoir ce que Philippe El Shennawy en pense, du terrible acharnement judiciaire dont Sarkozy est victime, lui qui croupit depuis près de quarante ans dans les geôles de ce pays, et qui devrait encore attendre 2032 pour pouvoir en sortir – tout ça pour avoir commis quelques braquages de banque, et ce sans avoir jamais ni tué ni tenté de tuer quiconque (à l’inverse de l’ex-locataire de l’Elysée qui, insistons bien là-dessus, a du sang sur les mains). Nous aimerions bien savoir ce que tant d’autres rejetés de la société qu’on a envoyé en prison pendant des mois pour avoir volé deux fois rien en pensent, du terrible acharnement judiciaire dont Sarkozy est victime. Nous aimerions bien savoir ce que tous ceux qui s’en prennent réellement plein la gueule par la justice avec les applaudissement des sarkolâtres et autres sécuritaires en pensent, de ce qu’endure le pauvre Nicolas Sarkozy. Leur mépris pourrait difficilement être plus grand que celui que ces salopards leur portent à longueur de temps…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s