Il n’y a de liberté que conquise

Regnault_-_Liberte

« La liberté ? On saute à pieds joints de la plus fameuse contestation métaphysique, de la conception des régimes politiques, dans la définition politique de la liberté, qui si elle n’est inscrite dans un régime, si elle n’est le fruit d’une constitution, si elle n’est la participation du citoyen au pouvoir est en définitive à nos yeux négligeable : dire que la liberté, c’est tout simplement que l’individu échappe au pouvoir et décide par lui-même du sens de sa vie et de ses œuvres paraît de nos jours simpliste, dérisoire et réaction d’adolescent. »

« Tant que la liberté est conçue comme un donné de la nature humaine, ou comme le résultat de mécanismes sociaux, ou comme une espèce de champ vide offert à l’individu par la bienveillance de la société, champ dont les limites sont variables, sont posées par l’Etat ou par le maître d’école, tant que la liberté est « inscrite » dans les lois et les institutions, elle n’est que ce que Bernard Charbonneau appelle le « Mensonge de la Liberté ». Il n’y a de liberté que conquise, que dans la conquête en face d’une contrainte, d’une règle. »

Jacques Ellul, L’illusion politique

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s