Ne plus être chez soi nulle part

tgv

« Si la mobilité conserve encore quelque peu son prestige ancien, elle ne peut pourtant plus permettre à quiconque d’échapper à la mobilisation par l’économie moderne. Ce que promettait la liberté de circulation a en réalité été détruit en même temps que la possibilité de ne pas en user : astreints au salariat, à la quête de moyens d’existence et aux loisirs organisés identiquement, les individus ont collectivement perdu dans cette course économique leurs raisons de quitter un lieu, comme de s’y attacher. La libre circulation a été une des causes les plus sûres de renversement des despotismes, mais en fin de compte ce sont les marchandises qui l’ont conquise, tandis que les hommes, ravalés au rang de marchandises qui payent, sont convoyés d’un lieu d’exploitation à l’autre. Au terme de ce processus, la promesse d’émancipation que contenait le fait de ne plus être contraint de passer son existence dans un lieu unique s’est renversée en certitude malheureuse de ne plus être chez soi nulle part, et d’avoir toujours à aller voir ailleurs si l’on s’y retrouve. Le TGV correspond à ce dernier stade : il y a en effet une certaine logique à traverser le plus vite possible un espace où disparaît à peu près tout ce qui méritait qu’on s’y attarde; et dont on pourra toujours aller consommer la reconstitution parodique dans l’Eurodisneyland opportunément placé à « l’interconnexion » du réseau. »

Relevé provisoire de nos griefs contre le despotisme de la vitesse à l’occasion de l’extension des lignes du TGV, Alliance pour l’opposition à toutes les nuisances, L’Encyclopédie des Nuisances, 1998

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s