Cette loi hypocrite qui punit l’assassin lambda mais tolère les crimes de masse des puissants

powell_un_anthrax-700x300

« Les lois sont comme des toiles d’araignée, à travers lesquelles passent les grosses mouches, tandis que les petites y restaient seules enveloppées. »

(Solon)

« La loi est essentiellement la peur de la sanction qui touche ceux qui la transgressent. La gestion sociale de la peur – quelle que soit sa nature – est le privilège du pouvoir. Désormais personne ne croit plus à la signification intrinsèque et morale de la loi, la multiplicité des attitudes ne pouvant que provoquer la perte de confiance en une morale « supérieure » qui fonde la loi et en justifie l’existence.

Par conséquent la loi s’autonomise par rapport à l’un de ses fondements historiques : la morale.

Elle le peut car est devenue morale du seul fait de son existence ; c’est-à-dire son propre fondement éthique. En fait elle est devenue un paramètre social de « valeur » morale, pas en tant que principe abstrait. C’est la prison – sa réalité déterminée en tant que restriction et contrainte – qui détermine le sens de la loi et non le contraire. »

(Extrait de Comontismo per l’ultima internazionale, mars 1972)

« Il y a belle lurette que je n’ignore plus rien des propriétés particulièrement élastiques des lois. Il n’y a qu’à étudier leur évolution à travers les pays et le temps pour s’en rendre compte. Les voyous, les voleurs, les criminels eux-mêmes possèdent les leurs. Chaque système politique invente les siennes, de façon non pas à protéger les individus (ce but n’est qu’accessoire), mais surtout de manière à assurer sa propre survie. C’est pourquoi les révoltés ne tiennent aucun compte de ces règles opportunistes qui n’ont rien à voir avec la morale. Celle-ci, par exemple, interdit de tuer, de voler, sur un plan général, sans aucune distinction. La loi, en revanche, ne proscrit que les actes susceptibles de menacer l’existence ou l’autorité de ceux à qui elle profite. Elle vous condamnera pour un seul meurtre (à propos duquel rien ne vous empêche d’avoir quelques bonnes excuses personnelles), mais, dans le même temps, elle exigera de vous une obéissance constante et de tous les instants pour la perpétration de crimes massifs à propos desquels vous n’aurez aucune excuse (hors celle d’y avoir été contraint) et qui vous déshonoreront mille fois plus que le premier. Elle vous interdira de voler un milliardaire, mais encouragera ce même milliardaire à pratiquer l’usure (à un taux légal, bien sûr), à vivre du travail d’autrui, à déposséder les gens des richesses qu’ils produisent.

La loi ne saurait être légitime, car elle n’est pas neutre ; elle est au service d’une classe, d’un système et des hommes qui se trouvent à sa tête. »

(Serge Livrozet, De la prison à la révolte)

« J’en ai marre de voir se pavaner de par le monde, serrant des mains illustres, des hommes, plus chargés de crimes à eux seuls que toute la truanderie de leurs Etats réunis, et cela, parce qu’ils descendent d’un « grand roi », ou bien qu’ils sont les derniers rejetons d’ « augustes lignées », ou encore qu’ils tiennent, en maîtres légitimes, leur pouvoir de la tradition, ou de la Constitution, ou du caleçon, ou du canon…

J’en ai marre de voir condamner l’assassin amateur par des assassins professionnels. C’est à en pleurer, c’est à en vomir, c’est à en souhaiter la fin du monde…  »

(Serge Coutel, L’Envolée)

Vol amateurs

Comparés [aux affairistes des milieux politiques et économiques], les « écoliers du crime » des prisons ne sont que de petits artisans : on pourrait additionner le butin total des voleurs d’une prison entière qu’il n’atteindrait pas le montant d’une banale affaire de fausses factures. « Si les prisons ont de si hauts murs, c’est pour que les petits voleurs qui sont dedans ne voient pas les gros qui sont dehors… » »

(Jacques de Ripeure)

 

Citations extraites d’ « Au pied du mur, 765 raisons d’en finir avec toutes les prisons » (ouvrage collectif)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s